1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 12:00
 
 
Les Journées Libres à la Mer de l’Association
 
 

L’Association organisa sa 1ère journée « Mer » en Juin 1999 à l’issue de sa 2ème année, l’idée était juste de permettre aux personnes « sans voitures » (ou ne désirant pas conduire beaucoup pour un jour) d’aller à la Mer au moins une fois durant l’été, surtout pour ceux, travailleurs ou non, qui ne partaient pas en vacances en Juillet/Août. L’idée était simple et cela fonctionna bien, le car fut vite plein pour partir à Honfleur le matin et Cabourg l’après-midi, en s’arrêtant avant au Pont de Normandie, tout neuf à l’époque … Nous recommençâmes l’année suivante, en Juillet 2000, pour aller au Tréport et à Dieppe, puis 2 ans plus tard, pour retourner à Cabourg, en passant Houlgate le matin. Cela devint ensuite une habitude annuelle, tous les ans fin Juin / début Juillet … 2 villes au début, l’une le matin, l’autre l’après-midi, jusqu’en 2004, où il fut décidé de ne plus faire bouger le car de toute la journée, pour plus de liberté et moins de contraintes horaires, l’année suivante. Ce qui fut plébiscité pour avoir tout loisir de partir en grande ballade, avec son pique-nique, ou de flâner et se baigner, dès le matin, sans se soucier d’avoir à reprendre le car le midi … Pour beaucoup d’adhérents maintenant cela est devenu une habitude, une sorte de tradition, « la » sortie à faire chaque été, à tel point qu’il y’en a dorénavant 2 par an, avec une 2ème à la rentrée, souvent le 1er dimanche de Septembre. Un seul mot d’ordre : changer chaque année, des destinations à faire tourner.

 
 
Þ 06/1999 : Honfleur & Cabourg
 
Þ 07/2000 : Le Tréport & Dieppe
 
Þ 06/2002 : Houlgate & Cabourg     
 
Þ 06/2003 : Blonville-sur-Mer & Villers-sur-Mer
 
Þ 07/2004 : Honfleur & Houlgate
 
Þ 06/2005 : Deauville
Þ 06/2005 : Etretat
 
Þ 06/2006 : Fécamp
 
Þ 07/2007 : Le Tréport
 
Þ 07/2008 : Cabourg
Þ 10/2008 : Trouville
 
Þ 07/2009 : Dieppe
 
Þ 07/2010 : Houlgate
Þ 09/2010 : Saint-Valéry-en-Caux
 
Þ 07/2011 : Veules-les-Roses
Þ 09/2011 : Trouville
 
Þ 07/2012 : Houlgate
Þ 09/2012 : Deauville
 
Þ 07/2013 : Fécamp
Þ 09/2013 : Cabourg
 
Þ 07/2014 : Dives-sur-Mer
Þ 09/2014 : Etretat
 
Þ 07/2015 : Le Tréport
Þ 09/2015 : Villers-sur-Mer
 
Þ 07/2016 : Ouistreham
Þ 09/2016 : Saint-Valery-en-Caux
 
Þ 07/2017 : Veules-les-Roses
Þ 09/2017 : Trouville
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 22:00
 
 

 
 

 
 
Petite cité de la Côte d'Albâtre, entre Dieppe et Fécamp, Saint-Valery-en-Caux offre à ses visiteurs différents visages. Un port animé, une belle plage de galets (avec du sable à marée basse) encadrée de hautes falaises de craie blanche, son phare du 19ème siècle sur sa jetée, son casino, … invitent à la promenade et à la détente.
 
Seul port du Plateau de Caux, Saint-Valery-en-Caux abrite une flottille de bateaux de pêche (ligneurs-caseyeurs, chalutiers, doris) qui, au gré des marées, quittent l’avant-port ou y rentrent, et offre un spectacle incessant.
 

 
Le Plateau de Caux, coté mer, offre une façade littorale de 30 kilomètres qui étonne par la beauté de ses paysages. On y découvre aussi un patrimoine bâti d’une grande diversité qui témoigne de l’histoire et de l’évolution économique de la région. Sans oublier de se régaler des saveurs de ses produits du terroir.
 

 
 
Le Port de Saint-Valéry-en-Caux bénéficie d’une situation géographique privilégiée, en plein centre, à proximité de tous les commerces. Rythmé quotidiennement par les marées, protégé par les vents, le port, véritable cœur de ville, est une attraction haute en couleur et en saveur ! Bien abrité des vents dominants par les flancs de la vallée. Il héberge environ 600 bateaux. A noter la présence de bateaux de pêche dans l’avant-port qui toute l’année vendent, à leur retour sur les étals, la majeure partie de leur butin. La Maison Henry IV, très belle maison à colombage, bâtiment traditionnel et typiquement normand. Cet édifice, à pans de bois construit en 1540, de style Renaissance, propose une exposition permanente sur l'histoire locale, le patrimoine cauchois et l'histoire de la pêche. Expositions artistiques et patrimoniales thématiques temporaires. L’Église Notre-Dame. Sa construction remonterait au 16ème siècle si l'on en considère une inscription mentionnant la date 1530 sur une colonne dans la tour du clocher. L'église est faite d'une nef et de deux collatéraux. C'est un bâtiment entièrement en grès, avec une toiture en ardoise. Des vitraux du 19ème siècle de Claudius Lavergne y sont encore visibles.
 
 
 
 
 

Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 11:50
 
 
 
 
En Normandie, niché sur la côte d’Albâtre, Veules-les-Roses est considéré comme l’un des plus beaux villages de France. C’est une agréable station balnéaire qui possède de nombreux attraits.
 
Le village s’étend le long de son cours d’eau : la Veules - le plus petit fleuve de France - (1 194,35 mètres) et sur les hauteurs de la falaise. Ses spécialités gastronomiques sont le cresson et les huîtres ... Veules-les-Roses est un village où il fait bon se promener sur la plage de sable fin à marée basse, de galets à marée haute, en belle saison les touristes y viennent nombreux, nombreux comme les rosiers qui fleurissent à chaque coin de ruelle ou en façade de maison.
 
Au cours des siècles, Veules connut la prospérité. Petit port de pêche florissant au Moyen-Age, puis bourg de tisserands, au 19ème siècle, grâce à la mode des bains de mer, Veules devient une des stations balnéaires les plus fréquentées du littoral cauchois. En effet, en 1826, Anaïs Aubert, sociétaire de la comédie française, victime d’un chagrin d’amour, quitte paris en criant à son postillon : « allez toujours droit devant vous, vers l’ouest, au hasard, jusqu’à la mer ! ». Après deux ou trois relais, elle s’arrête le lendemain devant la mer, au pays de Caux. Elle restera ainsi à Veules quelques jours, quelques semaines ..., de retour à Paris, elle fera l’éloge du village à ses nombreux amis. C’est ainsi que toute une pléiade d’artistes contribua à la prospérité du bourg. En 1881 « le tout Paris » artistique de l’époque se retrouve sur la terrasse du casino et aux bains chauds. De grands hôtels ainsi que de belles villas sont construits, l’affluence des visiteurs fait renaître l’artisanat et le commerce. Cette période florissante va durer jusqu’en 1940. Le 12 juin, Veules est le théâtre d’une violente bataille, puis va subir l’occupation allemande.
 
Veules-les-Roses garde le souvenir fidèle des grands cœurs des belles intelligences et des maîtres des beaux-arts qui surent trouver, créer, et lancer sa plage. Grace à Anaïs Aubert en faisant l’éloge au départ, le village deviendra plus tard la terre promise de nombreux artistes, tels Mélingue, brillant comédien de l’époque, les paysagistes de Cock, Paul Meurice, Dumas fils, Victor Hugo, …
 
 

 
 
A voir, et à faire, à Veules-les-Roses.
 
Découverte au fil de l’eau, le long de la Veules, le plus petit fleuve de France, avec les sources, les cressonnières, l’abreuvoir, les moulins, les pucheux, la stèle Victor Hugo, l’esplanade du Cérons. Circuit du plus petit fleuve de France : circuit pédestre d’environ 1h30, jalonné de panneaux d’informations, vous présente le patrimoine de la station au fil du fleuve.
 
 
Son patrimoine architectural : ses chaumières, « les Tourelles », son pigeonnier, ses villas de style « bains de mer » du 19ème siècle, ses enseignes. Ses églises : église Saint-Martin, classée monument historique, les vestiges de l'église Saint-Nicolas et sa croix hosannières (16ème siècle).
 
 
Son front de mer : sa promenade, son estacade, sa plage de sable fin à marée basse, son site ostréicole, ses pêcheurs, son mémorial.
 
 
 
 
 

 

 
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 21:50
 
 
 
Authenticité et charme : Villers-sur-Mer, un concentré de Normandie !
 

Subtil mélange entre les charmes du bocage augeron et l’élégance des longues plages de sable fin de la Côte Fleurie, la station balnéaire de Villers-sur-Mer concentre avec caractère toute l’authenticité du Calvados.

 
 

Un patrimoine saisissant dans une station au naturel. Façonnée au 19ème siècle par de majestueuses villas à découvrir encore aujourd’hui, Villers-sur-Mer recèle des trésors insoupçonnés, tels que l’église Saint-Martin, ses 51 verrières et son presbytère, manoir normand du 18ème siècle. Côté nature, on peut y observer le haut site paléontologique des Falaises des Vaches Noires, pour se ressourcer dans la quiétude du Marais de Villers.

 

Particularité inédite, Villers est le point d’entrée du Méridien de Greenwich sur le continent européen !

 

Un centre animé. Une zone piétonne pleine de charme avec ses lampadaires rétro, ses pavés anciens, ses bancs, ses bacs à fleurs créent une atmosphère agréable et propice aux rencontres. Les nombreux commerces, la place du marché, où les halles regorgent de produits frais les jours de déballage et la fontaine du passage de la forge complètent ce centre animé. Villers-sur-Mer propose des temps forts et des animations toute l’année en toute convivialité.

 

Bien-être et détente. Vivez un moment plein de ressourcement dans une station où il fait bon prendre son temps en respirant l’air marin, dans un cadre fleuri.

 
 

 
 

 

La Plage de Villers-sur-Mer

Longue de plus de 2 kilomètres, la plage de sable fin de Villers-sur-Mer est l’une des plus belles de la Côte Fleurie. Lieu de balades et d’activités, elle offre des paysages uniques et des découvertes surprenantes. >>> De mai à septembre, un long ruban blanc s’étale sur la plage, comme le symbole du retour des beaux jours. Les cabines de plage, alignées sur le front de mer, font partie du paysage auquel elles confèrent un charme discret et intemporel. >>> Les promenades. Depuis 150 ans, les balades sur les digues sont des moments de détente incontournables. L’air du large vous invite à contempler la mer à perte de vue et le panorama qui s’étend du Havre à l’embouchure de l’Orne. Trois digues promenades sont réservées aux piétons : la digue ouest, la digue centrale et la digue est. Elles sont le point de départ d’agréables balades … >>> Un milieu naturel diversifié. Avec les falaises des Vaches Noires à l’Ouest et une côte basse à l’Est, la plage présente un panorama saisissant de contrastes. L’effet de la houle et des vagues forme des rides caractéristiques sur un sable riche en coquillages appréciés des pêcheurs.

 
 

 

 

Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 06:50
 
 

 
 
Immense plage, rue piétonne, casino, restaurants, commerces, … ou juste farniente, Riva-Bella enchantera les petits comme les plus grands !
 
Le vent qui souffle à Ouistreham Riva-Bella est celui de la mer. Que ce soit côté plage, côté port ou côté estuaire, le caractère maritime de notre belle station est partout présent. Faites le plein de santé !
 
Ville dynamique, Ouistreham ne manque pas de lieux de souvenir, de l’épopée de Guillaume le Conquérant au débarquement de Juin 1944, mais aussi de lieux de nature. Que ce soit grâce à sa plage de sable fin ou à la qualité de ses animations, Ouistreham Riva-Bella mérite bien son surnom de Perle de la Côte de Nacre. Se détendre, ne rien faire ou profiter de tout, à vous de choisir ... !
 
 

 
 
Coté Bourg. Découvrir le cœur historique de la cité, le Bourg de Ouistreham jouit d’un patrimoine classé remarquable, l’église Saint-Samson, joyau de l’architecture romane normande et la grange aux dîmes (12ème et 13ème siècles). Aux alentours, les anciennes cours des maisons de marins forment un ensemble typique intéressant. Coté Villas. C’est à la fin du 19ème siècle que la station balnéaire de Riva-Bella prit son essor. Un siècle de villégiature est conté par la diversité des villas que vous pourrez découvrir en sillonnant les rues pour une promenade pleine de charme … Coté Port. Quartier très animé de la cité, c’est à la fois un port de pêche, de plaisance, mais également un port transmanche avec des liaisons ferry quotidiennes. À l’est des écluses, le bassin de plaisance offre 650 anneaux aux plaisanciers permanents ou de passage. Laissez-vous aller à une promenade pleine de charme au long de ses quais. Admirez les évolutions des navires de commerce traversant les écluses menant au canal, rêvez de traversée en regardant les énormes ferries arrivant ou quittant l’avant-port pour Portsmouth. Laissez-vous aller à contempler le ballet des chalutiers ramenant leur pêche vendue le jour même sous la halle aux poissons. Coté Nature. La Pointe du Siège est un espace naturel protégé de l’estuaire de l’Orne, ce cordon dunaire abrite 271 espèces recensées témoins d’une flore et d’une faune remarquables. Une tour d’observation permet d’admirer l’évolution des oiseaux nombreux sur les lagunes. Coté Marche. Laissez-vous séduire par la sérénité d’une balade sur la digue promenade en bordure de mer et poursuivez sur le chemin de halage du canal. Pour les amoureux d’espaces naturels préservés, traversez les écluses et partez à la découverte de la Pointe du Siège, espace naturel sensible à l’embouchure de l’Orne. Coté Gastronomie. Au cœur du Calvados, terre de gourmandise, Ouistreham, offre de nombreux produits du terroir … il y en a pour tous les goûts et pour tous les plaisirs ! Impossible de ne pas trouver son bonheur dans les restaurants de la ville qui sauront satisfaire tous les palais et tous les budgets ! Près de la mer, sur le port ou encore au bourg … Faites votre choix ! Produits de la Mer. Coquilles Saint-Jacques, moules, coques, équilles, couteaux, crevettes, bar, maquereaux, soles et autres richesses de la mer. Ils ravissent les gourmands et les gourmets …
 
L’origine du nom. Son orthographe a souvent varié, mais on retient aujourd’hui son origine saxonne et la traduction de « Wester-Ham », c’est à dire « village de l’Ouest ».
 
 

 
 
 
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 21:50
 
 

 

Visiter Étretat, c’est découvrir un site naturel d’exception où le spectacle des falaises découpées en portes, aiguilles et pinacles va vous couper le souffle !

 

Autrefois, village de pêcheurs, Étretat se transforme en station balnéaire au 19èmesiècle et devient un lieu d’inspiration pour les artistes (Courbet, Monet, Boudin, Corot, Offenbach, Massenet, …), écrivains (Karr, Hugo, Gide, Maupassant, Leblanc, …) et personnes célèbres (Michelet, Faure, Coty, Reines d’Espagne, Bonaparte, …). Laissez-vous guider par son esprit authentique et prenez le temps d’admirer son nouveau visage …

 

Jeux de lumière, arches, aiguille et galets de silex.

Belles, grandioses et lumineuses, les falaises d’Étretat

sont mondialement connues.

 

 

Les ouvertures naturelles de la station classée Grand Site National ont pour nom Porte d’Amont, Porte d’Aval, Manneporte. À marée basse, faites quelques pas sur la plage, les parcs à huîtres et le légendaire trou à l’homme se découvrent.

 

Des sentiers balisés, régalez vos yeux de la faune et la flore passionnantes : goéland argenté, fulmar boréal et faucon pèlerin … Sachez que la fétuque rouge et le chou marin sont des plantes protégées. Côté promenade sur le Perrey, le petit jardin mérite le détour ainsi que deux reproductions impressionnistes.

 

« Si j’avais à montrer la mer à un ami pour la première fois, c’est Étretat que je choisirais. » Alphonse Karr

 

 

Fascination d’artiste, le journaliste romancier Alphonse Karr fit la renommée de la station balnéaire. Guy de Maupassanteut le coup de foudre pour le site. Monet, Courbet, Isabey et bien d’autres peintres réalisèrent nombre d’œuvres sur Etretat. Comme plusieurs d’entre eux, le compositeur Jacques Offenbach y fit construire sa villa. Et comment ne pas citer Maurice Leblanc et son immortel Arsène Lupin ?

 

Aujourd’hui l’émotion continue … Le Gentleman Cambrioleur vous donne un rendez-vous ludique dans son repaire, le Clos Arsène Lupin. De la Chapelle Notre-Dame de la Garde, vous dominerez la mer, le village et la majestueuse falaise d’Aval. Le château les Aygues, classé monument historique est ouvert à la visite ainsi que l’Eglise Notre Dame du 12èmesiècle qui abrite un orgue de Cavaillé-Coll. Difficile de manquer le Vieux Marché, le Manoir de la Salamandre au centre du village et les villas nichées sur les coteaux. Bougez, flâner, rêver, … Vues uniques à découvrir. Epoustouflant!

 
 

Etretat Photo

 
 
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 12:50
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 12:00
 
 

 
Cabourg, si belle ville, station balnéaire enchanteresse, est remarquable à plus d’un titre : son plan urbanistique exceptionnel en « éventail » ou mieux en « théâtre grec », son architecture typique du 19ème siècle, sa plage de sable coquillier très fin, sa digue, promenade piétonne, l’une des plus longues d’Europe, ses avenues ombragées, ses jardins fleuris, …

 

A 2 heures de Paris, venez sur les pas de Marcel Proust découvrir Cabourg, ses plages de sable fin, son atmosphère Belle Epoque, ... Jamais le mot villégiature n’aura ainsi pris tout son sens. Promenades à l’abri d’une digue de plus de 3 kilomètres, courses hippiques, bain de mer et sports nautiques, golfs, casino, festivals ... artisanat d’art, gastronomie, ... Les mots manquent pour décrire toute la richesse et la diversité de cet endroit, façonné par l’histoire et fier de sa tradition d’hospitalité.

 
 
 
 

Cabourg, alors simple village de pêcheurs, fut fondée sur l’estuaire de la Dives. En 1853, Henri Durand-Morimbeau, un avocat parisien séduit par la beauté du site, y fonde une station balnéaire. De nombreuses personnalités phares de l’époque, tel Théophile Gautier, se pressent à Cabourg. Le premier casino de Cabourg (construit en bois !), l’Hôtel du Casino et le Grand Hôtel sont édifiés à cette époque.

 

Cabourg prend son essor touristique vers 1884, avec le prolongement de la ligne de chemin de fer : touristes parisiens et normands affluent sur le bord de mer, à l’abri de la digue protectrice construite en 1887. La Belle Epoque voit s’ériger de somptueuses villas, accueillant la fine fleur de l’aristocratie, de la haute bourgeoisie et des personnalités aussi illustres que Marcel Proust, auteur, mais aussi Raymond Poincaré, Président 1913/1920, Louis Renault, fondateur de la firme automobile ...

 

Les années 30 (récession économique), la guerre 1939/45 et les difficultés liées à la reconstruction entrainent alors un déclin touristique marqué. Bruno Coquatrix, directeur de l’Olympia, redynamise la ville en prenant tout d’abord la direction du Casino (Edith Piaf, Gilbert Bécaud, Frères Jacques, Charles Aznavour ... s’y produisent), puis celle de la mairie (1971). Les améliorations se succèdent alors au fil des équipes municipales successives : manifestations culturelles, création, réhabilitation des habitats et équipements, …

 
 
 
 
 
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:30
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 23:30
 
 

FECAMP

 
FécampEncadrée par les plus hautes falaises de Normandie, Fécamp s’est développée au cœur d’une vallée. Du Cap Fagnet culminant à 110 mètres au dessus de la mer, une vue panoramique saisissante embrasse la ville, le port et les falaises couleur albâtre. Près du sémaphore, construit sur les fondements d'un ancien phare, la chapelle Notre-Dame-de-Salut conserve une série d’ex-voto, offrandes des marins à la vierge. A quelques pas de ce site exceptionnel, vous pourrez découvrir Alizé, Tourbillon, Mistral, Brise et Zéphire, les 5 éoliennes du Cap Fagnet.
 
Grand port de pêche à la morue et au hareng jusqu’aux années 70, Fécamp se reconvertit dans la plaisance tout en préservant la mémoire des gens de mer. Les bassins sont occupés par la flottille de petits chalutiers, les vieux gréements et les bateaux de sauvetage. Le long des quais, les anciennes demeures des armateurs côtoient les maisons de matelots en brique et silex. Si les cheminées des boucanes (saurisseries dans le vocabulaire fécampois) ne fument plus, elles caractérisent encore aujourd’hui le paysage urbain décrit par Maupassant.
 
Classée Monument Historique, l'Abbatiale gothique de la Sainte-Trinité étonne par sa lumière et ses volumes. Elle est aussi longue que la cathédrale Notre-Dame de Paris et possède notamment la sépulture des 3ème et 4ème ducs de Normandie. La tour lanterne a une hauteur de 60 mètres. Parmi les autres objets remarquables se trouvent une exceptionnelle horloge astronomique à marée de 1667, les clôtures des chapelles absidiales de la première Renaissance ou encore une Dormition de la Vierge du XVe siècle.
 
Située sur la Côte d'Albâtre, Fécamp attire par ses falaises et séduit par son authenticité. Ville d'Art et d'Histoire, Fécamp vous invite à découvrir son riche passé ducal et maritime. L'abbatiale de la Sainte-Trinité, le palais des ducs de Normandie et les riches collections des musées des Terre Neuvas sont les témoins de sa prestigieuse histoire.
 
Charmé par le parfum des plantes et des épices qui composent la célèbre liqueur, vous trouverez l'impressionnant Palais Bénédictine.
 
L'architecture balnéaire de cette époque est présente aujourd'hui encore à Fécamp. De style éclectique, alliant l'Art nouveau et le néo-normand, elle se caractérise par de grands volumes, de larges baies vitrées et un soin particulier accordé à l'appareillage et aux toitures.
 
 
 
Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:20
 
 

DeauvilleIl était une fois ... quelques arpents de marais et de dunes, dont le fils d'une reine tomba tellement amoureux qu'il décida de les transformer en « royaume de l'élégance » ... Quand il est question de passion, aucun conte de fée ne paraît inaccessible, surtout si l'on s'appelle Charles, Duc de Morny, fils naturel de la Reine Hortense de Beauharnais et demi-frère de l'Empereur Napoléon III.

 

C'est ainsi qu'en 1858 est née Deauville dans l'imagination de cet homme d'affaires avisé et visionnaire. Aujourd'hui, un siècle et demi plus tard, la magie opère plus que jamais. Deauville a su grandir harmonieusement en préservant sa beauté et ses racines, tant culturelles qu'architecturales, et ajoute en permanence à son statut de ville élégante, celui d'une ville moderne et bien équipée.

 

« Mon idée de paradis terrestre, c'est Deauville sous le soleil », disait l'auteur français Marcel Achard. On peut ajouter qu'au baromètre de l'art de vivre et de la qualité de vie, Deauville est toujours au beau fixe. Un merveilleux décor, propice au bien être et à la détente, invite au plus large choix de loisirs. A l'ombre des célèbres parasols ou sur une terrasse devant un chocolat chaud, on peut rêver concerts, golf, cinéma, balades à cheval, littérature, shopping, plateau de fruits de mer, courses hippiques, polo, casino ou voiles ... et mille autres plaisirs à inventer chaque jour. Chacun savoure « son » Deauville, à la carte.

 

De plaisirs en découvertes, Deauville dévoile ainsi ce qui la rend unique et inoubliable !

 

Le front de mer. La plage de Deauville, ce sont des histoires, celles de ceux qui ont fréquenté Deauville depuis cent cinquante ans ; des lieux mythiques – les Planches, le Bar du Soleil, les bains pompéiens. Ce sont des symboles qui ont fait le tour du monde : les parasols aux cinq couleurs, les noms des acteurs américains sur ses cabines. Ce sont des ciels peints par Dufy ou Boudin, des scènes de vie croquées par James Rassiat, des photos des frères Seeberger, de Robert Capa et de tant d’autres. Ce sont des exploits sportifs au Club de tennis, des records battus dans la piscine olympique, des virées en char à voile, des régates au large, de longues et vivifiantes balades à cheval sur le bord de l’eau. La plage de Deauville, c’est un vaste espace situé entre la mer et le Boulevard Cornuché. Un espace que l’on nomme aussi les lais de mer. L’histoire a fait qu’ils resteront à jamais le terrain de jeu des baigneurs, des vacanciers, des sportifs. Passez un bon moment tout près de la mer sur ce beau banc de sable, amené un jour de 1875 par la tempête.

 
 
 

 

 

 

 
 

 

Depuis sa création en septembre 1975, le Festival du Cinéma Américain de Deauville est le rendez-vous incontournable de la rentrée cinématographique avec la présentation de plus de 100 films, dont une compétition officielle dédiée aux films américains produits de manière indépendante.

 

Hommages, documentaires, premières, carte blanche, … projections 24h/24 et leçons de scénario pimentent un Festival en perpétuelle évolution, et ouvert au grand public.

 

Ce 38ème Festival du Cinéma Américain s’inscrit dans le cadre d’une année où la Ville a illustré par de nombreux événements ses relations historiques avec le cinéma. Lors de cette édition 2012, Deauville programme en collaboration avec le Public System Cinéma, trois rendez-vous en lien avec à sa mémoire cinématographique, et accueille sur les Planches les réalisateurs et les acteurs emblématiques pour des hommages où leur nom vont s’inscrire sur les lices des cabines de bain.

 

Le jury, composé de Sami Bouajila, Clotilde Courau, Philippe Découflé, Anaïs Demoustier, Christophe Honoré, Joann Sfar, Florent Emilio Siri et Alice Taglioni, sera présidé par la comédienne Sandrine Bonnaire.

 

 

Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 02:30

  

Houlgate est une agréable station balnéaire Normande, sur la Côte Fleurie, à 2h de l’Ile de France par autoroute.

 

Houlgate, fût parmi les premiers sites balnéaires de la côte normande, grâce à la beauté de sa plage de sable fin, entourée de collines.

 

Dès 1851, quelques habitants de Caen vinrent prendre des bains de mer près de Beuzeval, petit village de pêcheurs implanté sur la rive gauche du Drochon, minuscule cours d’eau coupant la ligne des collines dans sa partie occidentale. De rares parisiens venus partager avec eux les bienfaits de l’air marin, louaient des chambres chez l’habitant. Le développement du chemin de fer mettant la côte à portée de la capitale (six heures), la mode des bains de mer connaît alors un essor prodigieux.

 

Houlgate---Plage.jpg

 

Une station balnéaire comme nulle autre. Le charme, la tranquillité et la qualité de vie de Houlgate en font une station balnéaire conviviale et familiale à dimension humaine. Nichée dans un écrin de verdure, Houlgate est propice à créer des instants magiques qui laisseront une empreinte indélébile dans la mémoire de ses villégiateurs.

 

Une histoire remarquable. Le passé historique médiéval de Houlgate se retrouve dans la Cascade, la maison des Pêcheurs, le Moulin Landry, la colonne Guillaume le Conquérant ...

 

Un patrimoine balnéaire préservé. Son patrimoine balnéaire brille dans la station grâce à ses 300 villas préservées, les deux anciens grand-hôtels et le casino. L’église Saint-Aubin et le temple protestant témoignent d’une cohabitation entre les deux religions depuis presque 150 ans. Une richesse architecturale incomparable.

 

Un cadre naturel unique. Des chemins de randonnées et des panoramas à couper le souffle tout autour de la station et bien sûr les Falaises des Vaches Noires (site archéologique et environnemental classé) présentant des aspects et des paysages si exceptionnels qu’elles donnent à la station une envergure internationale !

 

   

Découvrir Houlgate 

   

Houlgate - Wikipédia 

Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 01:30
 
 
 

Doyenne des stations balnéaires française,

premier port de pêche pour la Coquille Saint Jacques,

Dieppe cultive le charme et la douceur de vivre.

Ici, la vie a du goût, les marchés sont généreux et les fêtes gourmandes.

Venez renouer avec la tradition du plaisir.

 

Histoire de Dieppe. Née sur l'estuaire de «La Deep», Dieppe doit son essor à la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, en 1066. Les échanges entre les deux pays, réunis sous le même sceptre, y favorisent le développement d'un port de commerce et de pêche. La cité de Jehan Ango. Au XVIe siècle, Dieppe est le premier port de Normandie. Les nefs de l'armateur Jehan Ango, ami de François Ier, abordent au Brésil, en Afrique, pénètrent dans l'océan indien, … La « course » enrichit la ville qui atteint une prospérité jamais retrouvée. Au XVIIe siècle, c'est de Dieppe que partent colons et missionnaires pour le Canada.

 

La « Reconstruction ». Les maisons sont alors construites à pans de bois au-dessus d'un soubassement en silex. Elles seront détruites dans l'incendie déclenché en 1694 par le bombardement de la flotte anglo-hollandaise. C'est une ville classique aux façades de briques blanches qui est reconstruite sur ordre du roi Louis XIV, par un ingénieur de Vauban. A découvrir : les cours aux escaliers extérieurs en bois, la Restauration de l'îlot Sainte-Catherine primée par le ministère de l'habitat et de l'urbanisme (1985), les balcons en fer forgé.

 

La Reine des Galets. Dès 1823, sous l'impulsion de la duchesse de Berry, le goût pour « les bains de mer » attire l'aristocratie internationale. Peintres, musiciens, hommes de lettres découvrent Dieppe, la mer et la lumière normande. Les remparts sont démolis (sauf « Les Tourelles » alors prison). Un théâtre à l'italienne, classé en 1992, est offert en 1827 à la duchesse de Berry. La vocation touristique de Dieppe est née.

 

L'église Saint-Jacques. La construction de l'église, sur la route du Pèlerinage de Compostelle, débute vers 1168, sous Henri II Plantagenêt. Incendiée, achevée au XIVe siècle, puis embellie d'un fin décor Renaissance. A remarquer : le mur des « sauvages » (frise représentant les personnages des contrées visitées par les nefs de Jehan Ango), les impressionnantes clés pendantes du chœur, les graffiti (ex-voto gravés par les marins des périlleuses expéditions). L'église Saint-Rémy. A l'époque romane, une église Saint-Rémy s'élevait à flanc de coteau, à l'ouest de la ville. Une seconde église sera érigée sur un nouvel emplacement dès 1522. A remarquer : les orgues du XVIIIe siècle et les vitraux du XIXe siècle, provenant des ateliers de Sèvres et de Lusson.

 

De la forteresse ... au musée. Dominant la ville à laquelle le reliaient les remparts, le château dresse son austère silhouette, de silex et de grès, sur une terrasse naturelle. Quatre tours (XVe siècle) reliées par des courtines englobent la tour ouest (XIVe siècle). L'enceinte s'agrandit au XVIe puis au XVIIe siècle, incorporant le clocher de l'ancienne église Saint-Rémy. Prison à la Révolution, caserne au XIXe siècle, le château est racheté par la ville en 1902 pour être transformé en musée. A découvrir : la plus remarquable collection d'ivoires d'Europe. (Dès le XVIe siècle, l'ivoire débarqué à Dieppe est sculpté sur place.)

 


Office de Tourisme de Dieppe

Publié par SORTIES POUR TOUS - dans Journées Libres à la Mer
commenter cet article

Présentation Du Site

  • : Site SORTIES POUR TOUS Montesson Le Vésinet Chatou Sartrouville ...
  • Site SORTIES POUR TOUS Montesson Le Vésinet Chatou Sartrouville ...
  • : "SORTIES POUR TOUS" est une association de la loi de 1901 dont le but est d'organiser, à des tarifs négociés de groupe, des sorties diverses et distrayantes dans une ambiance de convivialité.
  • Contact

Historique Des MAJ

Dernière Mise A Jour du Site le : Mardi 5 Septembre 2017

Rechercher Sur Le Site

Nous Ecrire / Adhérer

Pour écrire à l’Association OU réserver une sortie, cliquer ICI, puis indiquer vos noms, prénoms et e-mail.

 

Pour adhérer à l’Association, chèque d’adhésion, 3 enveloppes timbrées,… détail.

Eliane / Création

Eliane a créé l'Association, il y a bientôt 20 ans, par hasard ... Au départ, un groupe de copines, devenu de plus en plus grand, ... de bouches à oreilles, de sorties en sorties, l'Association s'est développée ... Suite ...

Sorties 2008/2017

Sorties 2008/2009

Sorties 2009/2010

Sorties 2010/2011

Sorties 2011/2012

 
Momo
Pinder