1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 11:00
 
 
Les Journées Libres à la Mer de l’Association
 
 

L’Association organisa sa 1ère journée « Mer » en Juin 1999 à l’issue de sa 2ème année, l’idée était juste de permettre aux personnes « sans voitures » (ou ne désirant pas conduire beaucoup pour un jour) d’aller à la Mer au moins une fois durant l’été, surtout pour ceux, travailleurs ou non, qui ne partaient pas en vacances en Juillet/Août. L’idée était simple et cela fonctionna bien, le car fut vite plein pour partir à Honfleur le matin et Cabourg l’après-midi, en s’arrêtant avant au Pont de Normandie, tout neuf à l’époque … Nous recommençâmes l’année suivante, en Juillet 2000, pour aller au Tréport et à Dieppe, puis 2 ans plus tard, pour retourner à Cabourg, en passant Houlgate le matin. Cela devint ensuite une habitude annuelle, tous les ans fin Juin / début Juillet … 2 villes au début, l’une le matin, l’autre l’après-midi, jusqu’en 2004, où il fut décidé de ne plus faire bouger le car de toute la journée, pour plus de liberté et moins de contraintes horaires, l’année suivante. Ce qui fut plébiscité pour avoir tout loisir de partir en grande ballade, avec son pique-nique, ou de flâner et se baigner, dès le matin, sans se soucier d’avoir à reprendre le car le midi … Pour beaucoup d’adhérents maintenant cela est devenu une habitude, une sorte de tradition, « la » sortie à faire chaque été, à tel point qu’il y’en a même maintenant, souvent, une 2ème à la rentrée, le 1er dimanche de Septembre. Un seul mot d’ordre : changer chaque année, des destinations à faire tourner.

 
 
Þ 06/1999 : Honfleur & Cabourg
 
Þ 07/2000 : Le Tréport & Dieppe
 
Þ 06/2002 : Houlgate & Cabourg     
 
Þ 06/2003 : Blonville-sur-Mer & Villers-sur-Mer
 
Þ 07/2004 : Honfleur & Houlgate
 
Þ 06/2005 : Deauville
Þ 06/2005 : Etretat
 
Þ 06/2006 : Fécamp
 
Þ 07/2007 : Le Tréport
 
Þ 07/2008 : Cabourg
Þ 10/2008 : Trouville
 
Þ 07/2009 : Dieppe
 
Þ 07/2010 : Houlgate
Þ 09/2010 : Saint-Valéry-en-Caux
 
Þ 07/2011 : Veules-les-Roses
Þ 09/2011 : Trouville
 
Þ 07/2012 : Houlgate
Þ 09/2012 : Deauville
 
Þ 07/2013 : Fécamp
Þ 09/2013 : Cabourg
 
Þ 07/2014 : Dives-sur-Mer
Þ 09/2014 : Etretat
 
Þ 07/2015 : Le Tréport
Þ 09/2015 : Villers-sur-Mer
 
Þ 07/2016 : Ouistreham
Þ 09/2016 : Saint-Valery-en-Caux
 
Þ 07/2017 : Veules-les-Roses
Þ 09/2017 : Trouville
 
Þ 07/2018 : Le Touquet
 
Þ 07/2019 : Berck-sur-Mer
 
Þ 07/2020 : Dieppe
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 06:00
 
 
 
 
Dieppe, entre terre et mer / Dieppe et ses falaises, immortalisées par les impressionnistes / Dieppe, un port quatre activités / Dieppe, un condensé de Normandie aux parcs et jardns d'exception / Dieppe, un patrimoine remarquable, fruit d'une histore plus que millénaire
 
Un peu d'histoire ... Abritée par deux hautes falaises, la ville s’étire des deux côtés de l’Arques. Station balnéaire et touristique de la Côte d’Albâtre prisée par les Anglais et les Parisiens. Aux 14 et 15èmes siècles, le port donna naissance à de nombreux aventuriers, corsaires, explorateurs et armateurs qui sillonnèrent les différentes mers du Globe.
 
Depuis le 12ème siècle, sa proximité avec Paris et sa pêche abondante expliquent le rôle prépondérant joué par le port de Dieppe. Colbert, Vauban puis Trudaine, ont tour à tour dressé des plans d’agrandissement, mais il faut attendre le début du 19ème siècle pour voir apparaître de nouveaux bassins. Le service de passagers entre Dieppe et l’Angleterre fait prospérer la ville depuis 1790.
 
L'histoire de la ville de Dieppe est intimement liée à la mer depuis ses origines. Situé au centre de la ville, le port de Dieppe et ses nombreux bassins sont totalement imbriqués dans la ville. Un port dans la ville, une ville dans le port. Dieppe, un port dynamique qui valorise ses quatre activités. Pêche, Plaisance, Commerce et Ferry. Le port participe pleinement au développement économique et touristique de Dieppe.
 
Située à 170 kilomètres de Paris, Dieppe est la plage la plus proche de la capitale. Le front de mer, long de 1 500 mètres, est un lieu de promenade très prisé pour la vue panoramique qu’il offre … sur la mer, les falaises, le vieux château, les façades du boulevard de Verdun, ...
 
 
 
 
Doyenne des stations balnéaires française, premier port de pêche pour la Coquille Saint Jacques, Dieppe cultive le charme et la douceur de vivre. Ici, la vie a du goût, les marchés sont généreux et les fêtes gourmandes. Venez renouer avec la tradition du plaisir.
 
Histoire de Dieppe.  Née sur l'estuaire de « La Deep », Dieppe doit son essor à la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, en 1066. Les échanges entre les deux pays, réunis sous le même sceptre, y favorisent le développement d'un port de commerce et de pêche. La cité de Jehan Ango. Au XVIe siècle, Dieppe est le premier port de Normandie. Les nefs de l'armateur Jehan Ango, ami de François Ier, abordent au Brésil, en Afrique, pénètrent dans l'océan indien, … La « course » enrichit la ville qui atteint une prospérité jamais retrouvée. Au XVIIe siècle, c'est de Dieppe que partent colons et missionnaires pour le Canada.
 
La Reconstruction.  Les maisons sont alors construites à pans de bois au-dessus d'un soubassement en silex. Elles seront détruites dans l'incendie déclenché en 1694 par le bombardement de la flotte anglo-hollandaise. C'est une ville classique aux façades de briques blanches qui est reconstruite sur ordre du roi Louis XIV, par un ingénieur de Vauban. A découvrir : les cours aux escaliers extérieurs en bois, la Restauration de l'îlot Sainte-Catherine primée par le ministère de l'habitat et de l'urbanisme (1985), les balcons en fer forgé.
 
La Reine des Galets.  Dès 1823, sous l'impulsion de la duchesse de Berry, le goût pour « les bains de mer » attire l'aristocratie internationale. Peintres, musiciens, hommes de lettres découvrent Dieppe, la mer et la lumière normande. Les remparts sont démolis (sauf « Les Tourelles » alors prison). Un théâtre à l'italienne, classé en 1992, est offert en 1827 à la duchesse de Berry. La vocation touristique de Dieppe est née.
 
L'église Saint-Jacques.  La construction de l'église, sur la route du Pèlerinage de Compostelle, débute vers 1168, sous Henri II Plantagenêt. Incendiée, achevée au XIVe siècle, puis embellie d'un fin décor Renaissance. A remarquer : le mur des « sauvages » (frise représentant les personnages des contrées visitées par les nefs de Jehan Ango), les impressionnantes clés pendantes du chœur, les graffiti (ex-voto gravés par les marins des périlleuses expéditions). L'église Saint-Rémy. A l'époque romane, une église Saint-Rémy s'élevait à flanc de coteau, à l'ouest de la ville. Une seconde église sera érigée sur un nouvel emplacement dès 1522. A remarquer : les orgues du XVIIIe siècle et les vitraux du XIXe siècle, provenant des ateliers de Sèvres et de Lusson.
 
De la forteresse ... au musée.  Dominant la ville à laquelle le reliaient les remparts, le château dresse son austère silhouette, de silex et de grès, sur une terrasse naturelle. Quatre tours (XVe siècle) reliées par des courtines englobent la tour ouest (XIVe siècle). L'enceinte s'agrandit au XVIe puis au XVIIe siècle, incorporant le clocher de l'ancienne église Saint-Rémy. Prison à la Révolution, caserne au XIXe siècle, le château est racheté par la ville en 1902 pour être transformé en musée. A découvrir : la plus remarquable collection d'ivoires d'Europe. (Dès le XVIe siècle, l'ivoire débarqué à Dieppe est sculpté sur place.)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez cette sortie (date, horaires, prix) dans le Programme du 2nd Semestre 2019/2020.
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 22:00
 
 

 
 
Trouville-sur-Mer, dans l’ombre de Deauville, sa prestigieuse voisine, séduit par le pittoresque de son port de pêche, le charme de sa station balnéaire, avec son immense plage de sable fin, et par la richesse de son patrimoine architectural.
 
En 1825, Charles Mozin, peintre paysagiste est séduit par Trouville et la peint. Il expose ses toiles dans les salons parisiens et éveille ainsi la curiosité d’autres peintres, tels Isabey, Monet, Corot, Boudin, et des écrivains tels Proust, Dumas et Flaubert qui, à leur tour, viennent chercher l'inspiration. Au Second Empire, « Trouville » assoit définitivement sa notoriété et grâce à la vogue des Bains de Mer, elle est nommée « Reine des plages ». C'est à cette époque que l'on voit s'édifier en bordure de mer de splendides villas, hôtels et casinos ... Au 19ème siècle, dans les journaux, on parlait de cette plage grande et profonde comme de la plus belle de France avec son sable doux et fin. Les premières cabines apparaissent, puis le front de mer se couvre de villas et d’hôtels. Les planches, installées en 1867, deviennent alors le lieu de promenade favori de la belle société.
 
Beaucoup d’animation sont proposées par l'Office de Tourisme, visites guidées, promenades en bateau et petit train ... activités pour adultes et enfants ...
 
 
 
 
La Villa Montebello préserve les collections du musée Montebello depuis 1972. Le musée expose des œuvres de Charles Mozin, André Hambourg, ainsi que les affiches de Raymond Savignac. Des expositions thématiques temporaires sont organisées chaque année au musée et à la galerie.
 
L’extravagant mais charmant Casino, centenaire, admirablement situé entre le port et la plage, invite au divertissement au sein de ses nombreux espaces de jeux : 240 machines à sous, une boule, et un espace Holdem Poker.
 
 
 
 
Trouville est restée longtemps un village de pêcheurs, fréquenté par des peintres en mal d’authenticité et de solitude et des écrivains. Elle ne devient une plage à la mode que dans les années 1840 ; peu avant que le duc de Morny ne crée de toutes pièces, de l’autre côté de la Touques, la station balnéaire de Deauville, destinée à une clientèle encore plus huppée.
 
La renommée des sœurs jumelles éclipse bientôt celle de Dieppe et d’Etretat. Des raisons à cet engouement : le climat, plus doux au sud qu’au nord de la Seine, l’attrait des grandes plages de sable fin et l’ouverture en 1863 de la ligne de chemin de fer Paris-Deauville.
 
 
 
 
 

1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 11:00
 
 
 
 
Le Touquet-Paris-Plage, la perle de la côte d’Opale !
 
Un grand bol d’air iodé à partager, ça vous tente ? Partez pour Le Touquet-Paris-Plage. L’élégante et authentique station balnéaire est la destination où il fait bon se ressourcer en famille ou entre amis depuis plus d’un siècle.
 
Le Touquet-Paris-Plage, source de lumières, est idéalement située au cœur du triangle Londres-Paris-Bruxelles, entre la Baie de Somme et les Deux Caps. Elle bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel. Sa longue plage de sable fin de 7 km a même fait son entrée dans l’exigeant ToP 10 Tripdavisor des plus belles plages de France, c’est dire ! Et puis, des dunes à perte de vue, une baie de Canche renversante où observer des oiseaux migrateurs, et même des phoques ... 800 hectares de forêts de pins, d’aulnes et de peupliers … A pied, à cheval ou en vélo : de superbes balades en perspective ! Les sportifs ne sont pas en reste. Et puis, nous sommes sur côte d’Opale, là où la mer a rendez-vous avec le vent : le lieu idéal où s’essayer à tout âge aux sensations du char à voile ou du wake board …
 
Envie de découvertes culturelles ? Laissez-vous charmer par le patrimoine du Touquet-Paris-Plage. Les belles villas anglo-normandes à colombages témoignent de ses origines et de son élégant passé. Nombre de bâtiments sont d’ailleurs classés Monuments Historiques, faisant du Touquet la station la plus titrée de France ! Et pourquoi pas visiter le musée ? Il abrite des œuvres d’Eugène Boudin, Vasarely et Delaunay … Et propose des ateliers artistiques pour les enfants. Soif de modernité ? La ville regorge de galeries d’art contemporain où il fait bon flâner. Côté shopping, vous trouverez forcément votre bonheur dans l’une des 300 boutiques de créateurs, décoration et gastronomie … ou encore dans les allées du fabuleux marché couvert.
 
Au Touquet-Paris-Plage, vous aurez l’embarras du choix !
 
 
 
 
 
 
 
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 22:00
 
 

 
 

 
 
Petite cité de la Côte d'Albâtre, entre Dieppe et Fécamp, Saint-Valery-en-Caux offre à ses visiteurs différents visages. Un port animé, une belle plage de galets (avec du sable à marée basse) encadrée de hautes falaises de craie blanche, son phare du 19ème siècle sur sa jetée, son casino, … invitent à la promenade et à la détente.
 
Seul port du Plateau de Caux, Saint-Valery-en-Caux abrite une flottille de bateaux de pêche (ligneurs-caseyeurs, chalutiers, doris) qui, au gré des marées, quittent l’avant-port ou y rentrent, et offre un spectacle incessant.
 

 
Le Plateau de Caux, coté mer, offre une façade littorale de 30 kilomètres qui étonne par la beauté de ses paysages. On y découvre aussi un patrimoine bâti d’une grande diversité qui témoigne de l’histoire et de l’évolution économique de la région. Sans oublier de se régaler des saveurs de ses produits du terroir.
 

 
 
Le Port de Saint-Valéry-en-Caux bénéficie d’une situation géographique privilégiée, en plein centre, à proximité de tous les commerces. Rythmé quotidiennement par les marées, protégé par les vents, le port, véritable cœur de ville, est une attraction haute en couleur et en saveur ! Bien abrité des vents dominants par les flancs de la vallée. Il héberge environ 600 bateaux. A noter la présence de bateaux de pêche dans l’avant-port qui toute l’année vendent, à leur retour sur les étals, la majeure partie de leur butin. La Maison Henry IV, très belle maison à colombage, bâtiment traditionnel et typiquement normand. Cet édifice, à pans de bois construit en 1540, de style Renaissance, propose une exposition permanente sur l'histoire locale, le patrimoine cauchois et l'histoire de la pêche. Expositions artistiques et patrimoniales thématiques temporaires. L’Église Notre-Dame. Sa construction remonterait au 16ème siècle si l'on en considère une inscription mentionnant la date 1530 sur une colonne dans la tour du clocher. L'église est faite d'une nef et de deux collatéraux. C'est un bâtiment entièrement en grès, avec une toiture en ardoise. Des vitraux du 19ème siècle de Claudius Lavergne y sont encore visibles.
 
 
 
 
 

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 11:50
 
 
 
 
En Normandie, niché sur la côte d’Albâtre, Veules-les-Roses est considéré comme l’un des plus beaux villages de France. C’est une agréable station balnéaire qui possède de nombreux attraits.
 
Le village s’étend le long de son cours d’eau : la Veules - le plus petit fleuve de France - (1 194,35 mètres) et sur les hauteurs de la falaise. Ses spécialités gastronomiques sont le cresson et les huîtres ... Veules-les-Roses est un village où il fait bon se promener sur la plage de sable fin à marée basse, de galets à marée haute, en belle saison les touristes y viennent nombreux, nombreux comme les rosiers qui fleurissent à chaque coin de ruelle ou en façade de maison.
 
Au cours des siècles, Veules connut la prospérité. Petit port de pêche florissant au Moyen-Age, puis bourg de tisserands, au 19ème siècle, grâce à la mode des bains de mer, Veules devient une des stations balnéaires les plus fréquentées du littoral cauchois. En effet, en 1826, Anaïs Aubert, sociétaire de la comédie française, victime d’un chagrin d’amour, quitte paris en criant à son postillon : « allez toujours droit devant vous, vers l’ouest, au hasard, jusqu’à la mer ! ». Après deux ou trois relais, elle s’arrête le lendemain devant la mer, au pays de Caux. Elle restera ainsi à Veules quelques jours, quelques semaines ..., de retour à Paris, elle fera l’éloge du village à ses nombreux amis. C’est ainsi que toute une pléiade d’artistes contribua à la prospérité du bourg. En 1881 « le tout Paris » artistique de l’époque se retrouve sur la terrasse du casino et aux bains chauds. De grands hôtels ainsi que de belles villas sont construits, l’affluence des visiteurs fait renaître l’artisanat et le commerce. Cette période florissante va durer jusqu’en 1940. Le 12 juin, Veules est le théâtre d’une violente bataille, puis va subir l’occupation allemande.
 
Veules-les-Roses garde le souvenir fidèle des grands cœurs des belles intelligences et des maîtres des beaux-arts qui surent trouver, créer, et lancer sa plage. Grace à Anaïs Aubert en faisant l’éloge au départ, le village deviendra plus tard la terre promise de nombreux artistes, tels Mélingue, brillant comédien de l’époque, les paysagistes de Cock, Paul Meurice, Dumas fils, Victor Hugo, …
 
 

 
 
A voir, et à faire, à Veules-les-Roses.
 
Découverte au fil de l’eau, le long de la Veules, le plus petit fleuve de France, avec les sources, les cressonnières, l’abreuvoir, les moulins, les pucheux, la stèle Victor Hugo, l’esplanade du Cérons. Circuit du plus petit fleuve de France : circuit pédestre d’environ 1h30, jalonné de panneaux d’informations, vous présente le patrimoine de la station au fil du fleuve.
 
 
Son patrimoine architectural : ses chaumières, « les Tourelles », son pigeonnier, ses villas de style « bains de mer » du 19ème siècle, ses enseignes. Ses églises : église Saint-Martin, classée monument historique, les vestiges de l'église Saint-Nicolas et sa croix hosannières (16ème siècle).
 
 
Son front de mer : sa promenade, son estacade, sa plage de sable fin à marée basse, son site ostréicole, ses pêcheurs, son mémorial.
 
 
 
 
 

 

 
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 21:50
 
 
 
Authenticité et charme : Villers-sur-Mer, un concentré de Normandie !
 

Subtil mélange entre les charmes du bocage augeron et l’élégance des longues plages de sable fin de la Côte Fleurie, la station balnéaire de Villers-sur-Mer concentre avec caractère toute l’authenticité du Calvados.

 
 

Un patrimoine saisissant dans une station au naturel. Façonnée au 19ème siècle par de majestueuses villas à découvrir encore aujourd’hui, Villers-sur-Mer recèle des trésors insoupçonnés, tels que l’église Saint-Martin, ses 51 verrières et son presbytère, manoir normand du 18ème siècle. Côté nature, on peut y observer le haut site paléontologique des Falaises des Vaches Noires, pour se ressourcer dans la quiétude du Marais de Villers.

 

Particularité inédite, Villers est le point d’entrée du Méridien de Greenwich sur le continent européen !

 

Un centre animé. Une zone piétonne pleine de charme avec ses lampadaires rétro, ses pavés anciens, ses bancs, ses bacs à fleurs créent une atmosphère agréable et propice aux rencontres. Les nombreux commerces, la place du marché, où les halles regorgent de produits frais les jours de déballage et la fontaine du passage de la forge complètent ce centre animé. Villers-sur-Mer propose des temps forts et des animations toute l’année en toute convivialité.

 

Bien-être et détente. Vivez un moment plein de ressourcement dans une station où il fait bon prendre son temps en respirant l’air marin, dans un cadre fleuri.

 
 

 
 

 

La Plage de Villers-sur-Mer

Longue de plus de 2 kilomètres, la plage de sable fin de Villers-sur-Mer est l’une des plus belles de la Côte Fleurie. Lieu de balades et d’activités, elle offre des paysages uniques et des découvertes surprenantes. >>> De mai à septembre, un long ruban blanc s’étale sur la plage, comme le symbole du retour des beaux jours. Les cabines de plage, alignées sur le front de mer, font partie du paysage auquel elles confèrent un charme discret et intemporel. >>> Les promenades. Depuis 150 ans, les balades sur les digues sont des moments de détente incontournables. L’air du large vous invite à contempler la mer à perte de vue et le panorama qui s’étend du Havre à l’embouchure de l’Orne. Trois digues promenades sont réservées aux piétons : la digue ouest, la digue centrale et la digue est. Elles sont le point de départ d’agréables balades … >>> Un milieu naturel diversifié. Avec les falaises des Vaches Noires à l’Ouest et une côte basse à l’Est, la plage présente un panorama saisissant de contrastes. L’effet de la houle et des vagues forme des rides caractéristiques sur un sable riche en coquillages appréciés des pêcheurs.

 
 

 

 

Présentation Du Site

  • : Site SORTIES POUR TOUS Montesson Le Vésinet Chatou Sartrouville ...
  • Site SORTIES POUR TOUS Montesson Le Vésinet Chatou Sartrouville ...
  • : "SORTIES POUR TOUS" est une association de la loi de 1901 dont le but est d'organiser, à des tarifs négociés de groupe, des sorties diverses et distrayantes dans une ambiance de convivialité.
  • Contact

Historique Des MAJ

Dernière Mise A Jour du Site le : Jeudi 10 Septembre 2020

Rechercher Sur Le Site

Nous Ecrire / Adhérer

Pour écrire à l’Association OU réserver une sortie, cliquer ICI, puis indiquer vos noms, prénoms et e-mail.

 

Pour adhérer à l’Association, chèque d’adhésion, 2 enveloppes timbrées, … détail.

Eliane / Création

Eliane a créé l'Association, il y a une vingtaine d'années, par hasard ... Au départ, un groupe de copines, devenu de plus en plus grand, ... de bouches à oreilles, de sorties en sorties, l'Association s'est développée ... Suite ...

Sorties Années Précédentes - 2008/2020

Sorties 2008/2009

Sorties 2009/2010

Sorties 2010/2011

Sorties 2011/2012

 
 
Palace
Dieppe