1 janvier 2018 1 01 /01 /janvier /2018 18:10
 
 
Laissez-vous guider dans les salons du seul hôtel particulier subsistant de tous ceux qui furent édifiés au 19ème siècle sur la plus belle avenue du Monde. Situé sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, ce splendide hôtel particulier fût construit entre 1856 et 1865 pour Thérèse Lachman, alias la marquise de Païva. Classé monument historique, ce lieu privilégié offre un aperçu rare de l’architecture et de la décoration du Second Empire. Cette incroyable visite guidée vous fera ainsi découvrir des ornementations parfaitement conservées, comme le célèbre escalier en onyx jaune où tous les nouveaux membres du Club doivent se soumettre à une curieuse initiation, la salle de bain d’inspiration mauresque et sa baignoire en argent, ou encore cet impressionnant plafond orné d’une admirable peinture de Paul Baudry, peintre de l’Opéra Garnier.
 
Courtisane invétérée, la marquise assoiffée de luxe – on prétend qu’elle prenait des bains de champagne – accueillit dans ses salons de nombreux hôtes de marque comme les frères Goncourt, Théophile Gaultier, Léon Gambetta, Ernest Renan ou encore Hippolyte Taine ... Visite à tous les étages, entre amour, politique, volupté et décors de rêve !
 
 

 

L'Hôtel de la Païva

 

C'est un endroit dont les initiés se parlent sous le sceau de la confidence.

 

« Mais comment, vous ne connaissez pas l'hôtel de la Païva ?

Et pourtant, vous êtes passés devant des dizaines de fois ! ».

 

 

Tout heureux d'avoir suscité l'attention de son auditeur, l'orateur pourra vous tenir en haleine pendant toutes ses explications. Il vous contera l'aventure de cette femme hors du commun, demi-mondaine qui a laissé un des derniers hôtels particuliers encore en vie sur les Champs-Élysées, au 25, et surtout une histoire aussi croustillante que passionnante. L'hôtel de la Païva a été construit entre 1856 et 1865. Aujourd'hui sa façade, notamment décorée par Auguste Rodin, est partiellement cachée dans sa partie basse par un établissement commercial.

 

La marquise de la Païva est née aux environs de 1819 en Russie. Elle était la fille de Juifs polonais réfugiés. Elle épouse en 1836 son premier mari, un petit tailleur français qu'elle quitte pour mener une vie galante à Constantinople puis à Londres. Petit à petit, elle devient la maîtresse de personnes célèbres dont le compositeur Hertz qui l'introduit dans la société française et qu'elle ruine ensuite. Son premier mari étant mort, elle épouse un de ses amants, un riche Portugais, le marquis de Païva. Ils se séparent au bout de deux ans et elle fait annuler son mariage par Rome. Le marquis de Païva se serait tué d'un coup de revolver l'année suivante. Elle épousera alors son nouveau bailleur de fonds, un cousin de Bismarck, le comte prussien Henckel von Donnersmarck et surtout multimillionnaire.

 

Cette femme ambitieuse peut alors réaliser le rêve qu'elle a toujours caressé : posséder sa propre maison sur la plus belle avenue du Monde. C'est à la fois la revanche d'une enfance pauvre et d'une personne qui a fait le trottoir. La légende voudrait que, poussée hors de la voiture d'un client pressé, elle se soit légèrement blessée. Elle se serait alors promis de faire construire une maison en face du lieu où elle était tombée. Elle fit venir un architecte célèbre Pierre Mangain et fait construire un hôtel où elle recevra les gens célèbres … Cet hôtel est avant tout une maison de fête : une baignoire en argent y est installée avec trois robinets. Le troisième étant utilisé pour le champagne ! Dans cette maison, elle interdira la présence des femmes. Est-ce son propre passé qui lui faisait se méfier de la gente féminine ?

 


L'hôtel appartient maintenant au cercle du Traveller's Club, club anglais qui a conservé la décoration et le mobilier d'origine ainsi que la même tradition : seuls les hommes peuvent fréquenter le club. Rassurez-vous Mesdames, l'hôtel étant classé, vous pourrez le visiter lors des trop rares visites organisées par des organismes spécialisés. Et vous ferez alors parti des initiés qui pourront prendre un air condescendant envers ceux qui ne connaissent pas ce lieu.

 
 
 
 
 

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 22:00

 

Venez rencontrer les diverses associations sportives, culturelles ou d’entraide de Montesson. Que ce soit pour dialoguer, vous inscrire ou découvrir de nouvelles activités, rendez-vous dans le Parc des Sophoras où les représentants des associations seront heureux de vous faire partager leurs passions. Différentes animations seront proposées tout au long de la journée.


Plan de MONTESSON - Parc des SOPHORAS = E5 (30)
 

L'association Sorties Pour Tous  sera présente et se fera un plaisir de vous accueillir sur son Stand.
 

Présentation de l'Association et des Sorties à venir. Projection-Photos

 

ADHESIONS - ENVELOPPES - INSCRIPTIONS

 

Ce sera aussi le moment et l'occasion de :
- faire vos ADHESIONS annuelles pour 2009/2010
- nous remettre vos 3 ENVELOPPES timbrées à vos noms et adresses
- de vous INSCRIRE aux sorties.

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:55

 

Amiens



 Ville d'art et d'histoire, Amiens est célèbre pour sa magnifique cathédrale gothique classée au patrimoine de l'UNESCO. Toutefois, cette cité recèle d'autres trésors : beffroi, musées, quartier Saint-Leu irrigué par la Somme et ses canaux aux passerelles inattendues, traditions marionnettistes et hortillonnages … Embarquez pour un voyage au cœur de celle qui fut l'égérie de Jules Verne ... Alliant modernisme et histoire, innovation et tradition, la capitale picarde est une ville de caractère haute en couleurs ... Grouillante et animée, chaleureuse et accueillante, elle vit au rythme des diverses manifestations culturelles qui l'animent. Très marquée par les stigmates de la seconde guerre mondiale, elle a su s'appuyer sur son passé pour se reconstruire et aller de l'avant. Elle revêt aujourd'hui des habits de modernité mais conserve d'extraordinaires témoignages de son glorieux passé ! Au fil de l'eau, Amiens se dévoile et révèle toutes ses merveilles ...

 

Parmi les plus beaux fleurons de la ville, se trouve la Cathédrale Notre-Dame. Clarté, perfection et harmonie des proportions définissent cet édifice dont la construction remonte au 13ème siècle. Chef d'œuvre de l'architecture gothique, elle est, par ses proportions, la plus vaste de France (145 m. de long et 112 m. de haut à la flèche). Elle pourrait contenir 2 fois Notre-Dame de Paris et sa nef est la plus haute du monde ! Sa construction est due à la richesse de la ville au Moyen Âge et à l'incendie de la cathédrale romane qui s'y situait auparavant. La cathédrale est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO.


 

A ses pieds, blotties dans les bras de la Somme, se dressent les petites maisons du Quartier Saint-Leu, édifiées au bord de l’eau ... C'est le cœur historique de la ville mais aussi des soirées amiénoises ! Après d'importantes campagnes de restauration, c'est aujourd'hui le quartier branché, à la mode, lieu privilégié de la vie noctambule ... Prenant la place des teinturiers, meuniers, tisserands et autres tanneurs ... les façades pimpantes accueillent bars, restaurants, antiquaires, bouquinistes et échoppes d'artisans où il fait bon flâner ... Au pied de l'église Saint-Leu. Faites la connaissance de Ch’Lafleur, une marionnette populaire dont la gouaille égratigne la société.

 


Et au milieu coule une rivière ...
Au cœur de la capitale picarde existe un site paysager d'exception : un extraordinaire jardin constitué de 300 hectares de terres cultivées, sillonnées par des petits canaux ... invitation à découvrir ces "jardins flottants" ... Un site cultivé par les maraîchers depuis des siècles ... Que diriez-vous d'un moment de détente au fil de l'eau ? Une balade en barque à cornet, au cœur des Hortillonnages s’impose ! Cette mosaïque de jardins maraîchers entrecoupés de canaux forme un surprenant labyrinthe aquatique. On y accède avec des barques à fond plat à l'avant très relevé, permettant d'accoster sans endommager les berges fragiles des parcelles cultivées. C’est au pied de la cathédrale que se tient toutes les semaines le marché sur l'eau.

 

 
Lien vers le site de l'Office de tourisme d'Amiens

 
Lien vers le site des Hortillonnages d'Amiens

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:50

  

« TOUR DE CORSE » du Samedi 12 au Samedi 26 Septembre 2009

Ajaccio, Porto Vecchio, Bonifacio, Corte, Porto, Calvi et Bastia

 

 

Ajaccio, ville berceau de Napoléon, Pointe de la Parata, Cauro, Col Saint-Georges, Petreto Bicchisano, village construit à flancs de coteaux rocheux, Propriano, port très animé situé entre mer et montagne, Sartène, « la plus corse des villes corses», Figari, Sotta, un lieu plein de nature, encore préservé et intact,

 

Porto Vecchio, la région conjugue en beauté tout ce que peut offrir l’ile, des plages superbes, des pinèdes ombragées, un arrière-pays montagneux somptueux, une cité pittoresque et animée, …

 

Bonifacio, juchée sur la falaise, à l'extrême sud de la Corse, ses grottes et ses falaises offrent un spectacle saisissant, Iles Lavazzi, Forêt de l'Ospédale, arrière pays, Col de Bavella, dont les aiguilles offrent un spectacle grandiose, Solenzara, paysages marins et montagneux, Ghisonaccia et Aleria, plus ancienne cité de Corse,

 

Corte, ancienne capitale Corse, au milieu d’une couronne de montagnes, un véritable nid d’aigle au confluent de trois fleuves, Pont de Castirla, la Scala Di Santa Regina, le canyon rouge, Calacuccia, région du Niolu entourée des plus hauts sommets de l'île, dont le Mont Cintu (2 706 mètres), diversité minérale et végétale hors du commun, Forêt de Valdo Niello, Evisa, les Calanche de Piana,

 

Porto, dont le golfe est classé Patrimoine Naturel de l'Humanité, site d'une beauté sans pareil tant par l'étonnant paysage granitique sculpté par l'érosion que par la luminosité et les couleurs qu'on y rencontre, Col de la Croix, point de vue grandiose, Col de Girolata, Vallée du Fango, Col de Marsolino, splendide vue sur une plaine parsemée d'arbres et entourée de montagnes,

 

Calvi, qui revêt chaque année ses atours de Riviera pour accueillir la foule qui l'envahit, Notre-Dame de la Serra, les vieux villages de La Balagne, région surnommée « jardin de la Corse » grâce à ses collines fertiles, et encore appelée « sainte » tant elle possède d’édifices religieux, elle égrène une trentaine de villages posés tels des belvédères sur des pitons rocheux ou cachés au coeur de vallées étroites, visite du domaine de Rochebelle (dégustation de vins et produits régionaux),

 

Zilia, commune de l’eau de Source des Montagnes Corses, Lunghignano, visite d'un vieux moulin d'huile, Montemaggiore, point de vue exceptionnel sur le golfe de Calvi, Aregno, village aux coteaux couverts d’orangers et d’oliviers, l’Ile Rousse, petit port qui tient son nom des rochers rouges de l’Ile de la Pietra, ses vieilles rues pavées, le marché aux 21 colonnes (classé monument historique), la magnifique Place Paoli,

 

Désert des Agriates, saisissant par son aspect chaotique, de pierre et de maquis, proche de plages splendides, sur près de 16 000 hectares balayés par le vent et étouffants de chaleur, un immense paysage calciné, l´ancien « grenier de la Corse » a bien changé, ni habitation ni culture, juste de la rocaille à perte de vue, en particulier dans sa partie ouest, Saint-Florent, petit village de pêcheurs devenu une station très cotée, Patrimonio, région viticole aux cépages parmi les plus fameux de Corse, Nonza, Pino, étonnant village composé de hameaux accrochés à la montagne, Morsiglia, connue pour abriter l'un des plus anciens monastères de Corse, le Couvent de l'Annonciation, Santuri, Rogliano, Maccinaggio, avec son port de plaisance et ses littoraux aux criques sauvages,

 

Bastia, classée Ville d'Art et d'Histoire, ses ruelles animées, le vieux port aux façades craquelées, la place Saint Nicolas, place du Marché, toujours vivant et coloré, autres merveilles, plus spirituelles, les églises et l’oratoire éblouissent de leurs somptueux décors baroques, Santa Severa, charmant petit port, Sisco, ses tours et ses nombreux monuments religieux, Erbalunga, …
 

 Circuit de 15 jours, en pension complète avec boissons (sauf 2 midis, journées libres), hébergement en hôtel 2**/3***, vols réguliers AR en avion.

 

 

« L’Ile de Beauté ». Ça ressemble à un slogan touristique et pourtant, c’est vrai de vrai. Montagnes de porphyre rouge, pinèdes et châtaigneraies, calanches dégringolant dans la mer violette, à deux pas d’une plage déserte … S’il est une chose dont les Corses sont fiers, c’est de la Corse ! Et juste titre ! En vous perdant dans les profondeurs parfumées du maquis, vous découvrirez des villages rouges perchés sur des falaises. Attaquant de prodigieux saucissons, vous enchaînerez sur le « fromage qui marche tout seul » en écoutant d’étranges musiques psalmodiées « à l’orientale » dans une langue vieille de deux cents ans. Que d’exotisme pour nous, Latins du Nord ! Nation ancienne fortifiée par une longue histoire, la Corse a un sacré panache. Et un tempérament corsé ! Et régulièrement, elle envoie promener les démons du béton et du fric. C’est pour ça qu’on l’aime. © Christelle Guénot

   
Programme détaillé du Tour de Corse

Diaporama sur la Corse

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:45

 

LA GALERIE DOREE DE LA BANQUE DE FRANCE

 

 

Dans l’actuelle Banque de France, la Galerie Dorée de l’Hôtel de Toulouse

est le seul vestige de la somptueuse demeure du Comte de Toulouse, second fils de Louis XIV

et de Madame de Montespan, elle a gardé l’ensemble de ses décors de boiseries du 18ème siècle.

 

 

 

 

Cette salle d'apparat de la Banque de France a été le théâtre des grands moments qui ont marqué l'institution, depuis le lancement du franc germinal jusqu'à l'avènement de l'euro. Elle a survécu à la Révolution et aux usures du temps. Au prix de rénovations spectaculaires, elle a traversé les restructurations lourdes imposées au siège de la Banque de France depuis sa création, il y a plus de 200 ans.

 

La Galerie Dorée, modèle du style Régence, est devenue l'emblème de l'institution financière. Un symbole parfois dur à porter. A l'heure de la monnaie unique et de l'eurosystème, certains s'imagineraient bien une autre représentation que ce vaste salon d'apparat, ses copies de grands maîtres classiques italiens, sa somptueuse fresque, ses lambris et ses boiseries dorées. Mais le poids des souvenirs est trop lourd. L'histoire de la banque, et de l'économie française en général, est intimement liée à la galerie dorée. De la fixation des taux d'escompte au 19ème siècle, au lancement du nouveau franc en 1960, tous les grands choix financiers du pays s’y sont décidés.

 

En 1808, Napoléon autorise l'acquisition de l'hôtel de Toulouse, « un palais proportionné à la grandeur de son établissement et à la magnificence de la ville de Paris ». La propriété a été construite au 17ème siècle par l'architecte François Mansart pour le seigneur de La Vrillière, il y a notamment fait construire une grande galerie pour y exposer ses œuvres : 40 mètres de long pour 6,5 de large et 8 de haut. La salle monumentale sera entièrement repensée quelques décennies plus tard. En 1713, le comte de Toulouse, fils légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan, rachète l'hôtel et confie au premier architecte du roi, le soin de redécorer l'ensemble au goût du jour. Les travaux vont durer cinq ans, mobilisant des grands artistes de l'époque. La galerie est entièrement réaménagée et les parois, recouvertes de lambris dorés ; l'esprit baroque de l'ensemble est accentué.

 

Empêtrés dans les programmes d'agrandissement de l'établissement, qui se succéderont au fil du 19ème siècle, les régents de la Banque de France se soucieront peu de l'état de la galerie dorée, jusqu'à ce que son état délabré nécessite un traitement de choc, en 1865. Dans les plus hautes sphères de l'Etat, on commence à se préoccuper de préservation du patrimoine. De plus, le second Empire a ravivé le goût pour les grands banquets, les bals, les opéras ... La galerie dorée redevient un lieu à préserver. Mais le chantier est colossal. L'aile qui abrite la fameuse salle doit être démolie et reconstruite à l'identique. Les précieuses boiseries sont déposées et remontées. La grande fresque du plafond est copiée sur toile et appliquée sur la fausse voûte reconstituée. Des copies des dix tableaux originaux confisqués sous la Révolution sont exécutées et intégrées dans la salle restaurée. Après cette sévère cure de rajeunissement, le lieu retrouvera ses fonctions, accueillant diverses assemblées.

 

Maintenant, elle accueille les réunions internationales ainsi que les conférences de presse. Pendant longtemps, la galerie a aussi servi de salle d'examens pour les oraux des concours de cadres de la banque. Dans un autre registre, la salle a également servi de décor à plusieurs films. Pour la préserver, son accès est désormais strictement limité. Ses portes s'ouvrent au public à de rares occasions, sur l'insistance de quelques associations culturelles, ou lors des Journées du Patrimoine. Le symbole, peu à peu, se fait oublier ...


Lien vers le site de la Banque de France
 

Lien Wikipédia - Galerie de la Banque de France   

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:40

 

les coulisses 

de la Tour Eiffel 

 

Symbole de Paris et de la France, la Tour Eiffel appartient au cercle des monuments les plus visités au monde. Evénement inédit depuis sa construction en 1889, elle vous invite aujourd’hui à une découverte fascinante et insolite de ses coulisses.

 

Accompagné par un conférencier, pénétrez dans la surprenante salle des machines d’origine qui contrôle toujours les ascenseurs, découvrez l’ancien bunker dissimulé sous le Champ de Mars, déambulez sur la galerie technique du premier étage et admirez le point de vue étonnant qui donne sur l’esplanade.

 

Au cours de cette visite exclusive, les aspects les plus insolites de l’histoire de la Tour Eiffel vous seront contés, des projets initiaux aux défis liés à son édification, de sa reconversion par Gustave Eiffel aux événements marquants de ses deux siècles d’histoire.

 

En fin de parcours, profitez d’un temps libre au Champ de Mars pour l’admirer de nouveau, … vous ne la verrez plus de la même façon … … … elle n’aura plus de secret pour vous !

 

 

Elle n’est plus toute jeune mais émerveille toujours autant ceux qui viennent à sa rencontre. En 2009, la Tour Eiffel fête ses 120 ans. Inaugurée en 1889 à l’occasion de l’Exposition Universelle de la même année, elle a traversé les années et 2 guerres pour rester toujours debout au pied de la Seine et du Pont d’Iéna.

 

A l’occasion de ce 120ème anniversaire, une série d’événement est prévue par la SETE (Société d’Exploitation de la Tour Eiffel), dont une exposition consacrée à son histoire, et des visites exceptionnelles de ses coulisses.

 

Vous avez déjà visité la Tour Eiffel, du 1er au dernier étage et si vous êtes chanceux vous avez pu même vous attabler à l’un de ses 2 restaurants panoramiques et si vous êtes très chanceux vous avez eu une table le long de la baie vitrée lors de la soirée de la Saint Valentin … Et bien, vous n’avez pas encore tout vu. Jusqu’au 31 décembre 2009, il est possible de visiter la Tour Eiffel autrement, de visiter ses coulisses mais aussi des lieux inconnus du grand public. Tout cela au rythme des explications de votre guide qui vous racontera des anecdotes à l’image des lieux que vous visiterez : insoupçonnées.

 

Lien vers le site de la Tour Eiffel


Lien Wikipédia - La Tour Eiffel

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:35

 

 

 Rouen bénéficie d'un patrimoine exceptionnel. Mais elle possède surtout ce petit supplément  d'âme que seuls ses visiteurs peuvent comprendre …


 

Évidemment, il y a la pierre… Les pierres beurre frais et laiteuses de la cathédrale, celle des chefs-d'œuvre architecturaux du gothique, de la Renaissance, des hôtels particuliers de l'époque classique. Il y a aussi les façades pittoresques des maisons à pans de bois qui triomphent du temps … Toutefois Rouen n'est pas qu'un miroir des siècles passés. Même si l'image reste pertinente et bien réelle : son label « ville d'art et d'histoire » le prouve ; la capitale de Normandie dénombre une cinquantaine de Monuments historiques majeurs, des fonds muséographiques parmi les plus riches de France ou du monde. Sans parler des Jeanne d'Arc, Corneille, Hugo, Flaubert, Maupassant, Monet, Lichtenstein, Duchamp qui ont porté son nom au premier rang du patrimoine immatériel mondial …

 

Parce que Rouen est avant tout une cité moderne à la reconquête de son fleuve, de ses berges et de son identité maritime ; c'est une métropole ouverte sur le monde … Parce que Rouen est avant tout la gardienne d'un mystère éternel qui fascine les peintres, les écrivains et les voyageurs depuis toujours. Rouen est la ville aux lumières naturelles les plus énigmatiques du globe. Les variations perles des ciels transparents, les orangés fulgurants des crépuscules, l'irréelle fragilité des heures de hautes marées, l'infime vibration de l'air bleu des jours d'hiver ou la crudité gaillarde des soleils d'été … C'est à Rouen et nulle part au monde. Faites-en l'expérience par vous-même !

 

Jeanne d’Arc, une fabuleuse épopée.

Visite guidée de la ville sur les pas de Jeanne d’Arc : vous verrez le donjon et l’emplacement où elle était prisonnière, puis vous découvrirez le Rouen Médiéval, avec sa cathédrale, ses maisons à pans de bois et la place du vieux marché, où Jeanne d’Arc brûla le 30 mai 1431. L’Eglise Sainte Jeanne d’Arc, aux superbes vitraux, l’abbatiale Saint-Ouen, les Jardins de l’Hôtel de Ville, … C’est dans les jardins actuels, auparavant terrain de l’abbaye bénédictine qu’à eu lieu l’abjuration. Exceptionnelle église gothique élancée, 33 mètres, aux verrières des 14, 15 et 16èmes siècles.

 


Musée de la Musique Mécanique. Phonographes, automates, boîtes à musiques, pianos, orgues, … animent ce nouveau musée crée par un passionné. Le plaisir d’entendre plus de 35 instruments, et de chantonner au gré de la visite commentée.


 

Lien vers l'Office de tourisme de Rouen


Lien vers le Musée de la Musique Mécanique

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:30

 

 

Michel LEEB

Pierre SANTINI …

 

 

DOUZE

HOMMES

EN COLERE

 

de Reginald ROSE

mise en scène par

Attica GUEDJ et

Stephan MELDEGG

 

 

Un jury doit statuer sur le cas d'un jeune homme de 18 ans, issu d’un quartier difficile, accusé du meurtre de son père. Les preuves sont accablantes, les hommes sont pressés d'en finir, mais il faut l'unanimité des votes pour condamner l'accusé. Or sur les douze jurés, un d’entre eux a un doute sur sa culpabilité. Commence alors un vif débat au cours duquel chacun devra défendre ses convictions.

 

Michel Leeb s’apprête à remonter sur les planches dans “12 hommes en colère”, la pièce écrite par Reginald Rose, devenu grâce au réalisateur Sydney Lumet un chef d'œuvre du cinéma avec Henry Fonda dans le rôle du juré numéro 8.

 

C’est ce rôle que reprend Michel Leeb, rôle qu’il avait déjà tenu, il y a dix ans, dans l’adaptation théâtrale mise en scène par Stephan Meldegg. Ce fut un véritable triomphe. A contre emploi, Michel Leeb avait alors prouvé son talent de comédien en composant ce juré charismatique engagé dans un captivant huis-clos entre douze jurés ayant la vie d'un homme entre leurs mains.

 

Un véritable procès-thriller !

   

Lien vers le site de "12 hommes en colère"  

Présentation Du Site

  • : Site SORTIES POUR TOUS Montesson Le Vésinet Chatou Sartrouville ...
  • Site SORTIES POUR TOUS Montesson Le Vésinet Chatou Sartrouville ...
  • : "SORTIES POUR TOUS" est une association de la loi de 1901 dont le but est d'organiser, à des tarifs négociés de groupe, des sorties diverses et distrayantes dans une ambiance de convivialité.
  • Contact

Historique Des MAJ

Dernière Mise A Jour du Site le : Samedi 26 Septembre 2020

Rechercher Sur Le Site

Nous Ecrire / Adhérer

Pour écrire à l’Association OU réserver une sortie, cliquer ICI, puis indiquer vos noms, prénoms et e-mail.

 

Pour adhérer à l’Association, chèque d’adhésion, 2 enveloppes timbrées, … détail.

Eliane / Création

Eliane a créé l'Association, il y a une vingtaine d'années, par hasard ... Au départ, un groupe de copines, devenu de plus en plus grand, ... de bouches à oreilles, de sorties en sorties, l'Association s'est développée ... Suite ...

Sorties Années Précédentes - 2008/2020

Sorties 2008/2009

Sorties 2009/2010

Sorties 2010/2011

Sorties 2011/2012

 
 
Palace
Dieppe